Tu l’as vu mon QR code ?

Posted on 20 janvier 2012

0


Place aux QR codes, ces bestioles qui fleurissent un peu partout dans les publicités, sans qu’on ne sache vraiment pourquoi elles sont là ni quoi en faire ! Voici un bref tour d’horizon de leurs utilisations en communication.

Tout d’abord, petite leçon de rattrapage. Le QR code (QR pour « Quick Response ») est un code barres en 2D qui permet d’accéder via un lecteur installé sur son smartphone à du contenu en ligne. Inventé au Japon, il connait en France un véritable essor dans les publicités, avec une intégration qui se veut de plus en plus créative et stratégique.

Un nouvel espace de communication, donc, qu’il s’agit de mettre suffisamment en valeur pour intéresser le consommateur et l’encourager à aller voir ce qui se cache derrière.

Le QR code, c’est d’abord un bon moyen de jouer avec la curiosité des lecteurs et passants. Victoria’s Secret l’a bien compris, pour la promotion de sa nouvelle gamme de lingerie en créant une rupture dans la lecture du message. De quoi attiser le regard des passants !

C’est aussi l’occasion de mettre en scène du contenu qui pourrait être censuré normalement. Calvin Klein a ainsi lancé une opération en affichage où le flash code renvoyait à une séquence vidéo « non censurée » d’une de ses publicités virales.

En parlant de censure, Reporters Sans Frontières a signé une campagne presse originale et impactante en mai dernier. L’organisation a ainsi poussé les lecteurs à participer à la création du message :

La mémorisation est ainsi plus forte, la publicité se lit en deux temps et le message se concrétise sous les yeux du lecteur.

Dans la lignée du QR arts qui a le vent en poupe, certaines marques s’amusent pour créer des représentations allusives et le rendre plus attractif. Il s’intègre alors à la création publicitaire tout en permettant au consommateur de prolonger l’expérience via  un contenu mobile s’il décide de le scanner.

            

A noter, la campagne Pommery s’inscrit dans une stratégie plus globale puisque la marque a directement intégré le QR code sur certaines de ses bouteilles. A la clé, une visite virtuelle des caves et des dégustations animées via des vidéos. L’annonceur l’aura compris: accoler un QR code, c’est bien; le rendre attractif, c’est mieux.


Fait plus nouveau et prometteur, le QR code se matérialise de plus en plus. Axa l’avait fait en Belgique en organisant des pots de peinture pour créer un code géant et parler rénovation (ici).

Dernièrement, Heineken est allé encore plus loin, en créant le « U code », un moyen de briser la glace et de parler de soi plus facilement. La marque a donc créé une réelle valeur ajoutée au code, porteur d’informations personnelles et source potentielle d’échanges et de rencontres.

Enfin, les QR codes permettent aussi d’acheter des produits rapidement, favorisant l’achat impulsif. C’est sans doute de ce constat qu’eBay est parti en créant une campagne print présentant des produits immédiatement disponibles via son mobile.

Un processus dans la lignée de Tesco en Corée du Sud qui a réussi à créer un supermarché virtuel dans le métro.

Pour conclure, les annonceurs intègrent donc de plus en plus les QR codes à leurs stratégies publicitaires, bien que les consommateurs ne soient pas encore totalement familiarisés à ce nouveau procédé. Une affaire à suivre…

About these ads
Posted in: Tendances